Artiste Peintre Contemporain Abstrait depuis plus de trente ans je puise mon inspiration de mes différents voyages dans le grand nord canadien d'où me viennent mes origines Inuits.

La nature, les loups, les ours, les bisons, les animaux et leurs mystères sont pour moi une source de créativité permanente.

J'ai également une vraie passion pour le Japon ancestral, pour la culture de ce pays, pour la vie des Samourais, et les fondements même de leur histoire, et une autre pour les peuples Amérindiens dont je me sens si proche.


Les couleurs et les matières le son de mes tambours, me permettent de transcrire mes émotions sur la toile et de créer les univers dans lesquels je me sens si bien.

Expositions à l'étranger : New York - Montréal -Los Angeles - Genève

En France - Annecy - Grenoble -Meillan - Alpes D'huez - Colmar - Paris (3x) - St Etienne - Arcachon - Craponne-Saint Bonnet - Strasbourg - 

Mariija Jane Beary

Jour après jour depuis plusieurs années elle a entrepris une quète artistique faite de doute et d’incertitude mais surtout enrichie de la jubilation intense procurée par le plaisir d’aboutir à un résultat saisissant.

La peinture de Mariija Jane Beary se donne implicitement pour une peinture sans langage et sans figuration.


Au premier abord, rien à dire ou à voir, si ce n’est la peinture elle-même somptueusement lissée, striée, étalée et rythmée.


L’huile sera posée sans excès dans des empâtements légers, on pourrait même dire en couches fines pour les fonds, la seconde couche créera de mini modelés, des sillons, des reliefs pour des épaisseurs plus conséquentes.


Les fragmentations ou les aplats éclatent sur des fonds noirs ou gris ou la lumière retentit de part en part à partir d’un centre ou d’une ligne virtuelle.


Le rouge l’ocre et le blanc viendront compléter la palette.


Il en résulte un contraste étonnant entre masse de couleurs et fonds unis.


La gestuelle est précise, rythmée et va à l’essentiel.


Les noirs et les gris posés par un ULU énergique s’observent dans des camaieux improbables.


Nous sommes dans une abstraction magnifique, construite et réfléchir avec une palette très restreinte mais redoutable d’efficacité.


Les pleins et les vides s’entrecroisent entre les blancs, les noirs ou les ocres, les lignes directrices se superposent rompues ou rythmées par des fulgurances imprévues de la couleur ou par la présence concrête de matière.

Les signes les inspirations les protestations de l’artiste sans symbole.


Le discours se réalise dans l’espace, dans le heurt des formes et le sens du message.


Quoique fortement engagée, ce n’est pas une peinture à thèse mais plutôt une peinture qui réalise, qui suggère une manière de dire et d’être.


Le tableau manifeste une grande présence physique, tactile et sensuelle, dégage une énergie contenue, signe d’une sensibilité immense et d’une profonde authenticité de l’artiste.


L’œuvre se nourrit de ces racines de ces réflexions, issues de ces voyages et de sa culture.


Avec Mariija Jane Beary nous sommes invités à une promenade dans les dédales lyriques de la forme et de l’émotion contenue, l’issue du voyage reste mystérieux et c’est très bien comme cela.


Artiste très généreuse Mariija Jane Beary nous offre un souffle nouveau qui ne devrait pas manquer de trouver sa place sur la scène picturale internationale.

Jules Saint Aubin

Critique d’art contemporain CE